Appellation

Cahors, de plain-pied dans le XXIe siècle
En 1971, Cahors obtenait l’Appellation d’origine contrôlée avec un vignoble de 500 hectares. Un demi-siècle plus tard, cette référence du sud-ouest de la France recense près de 4 500 hectares en production sur 45 communes. Un vrai bond en avant qui symbolise une réelle réussite…
Castillon, la Rive droite hors des sentiers battus
Ce terroir accueille plus de 200 vignerons qui exploitent de petites propriétés de 10 hectares en moyenne. On y trouve des traces de viticulture, remontant à l’époque Gallo-Romaine. Pourtant, la notoriété de ce vignoble en France comme à travers le monde est aujourd’hui encore très aléatoire. Tentons de rattraper cette injustice.
Espagne : Le grand retour du vermouth
“Fem un vermut ?” En Catalogne, cette invitation à “faire un vermouth” dépasse largement la boisson en soi. Car le moment vermouth est un rituel, presque sacré, qui consiste à se retrouver entre amis, avant le déjeuner, autour d’un verre de vermouth (voire autre chose selon les goûts), des chips et quelques olives. Un pur moment de convivialité, partagé aussi bien par les jeunes que par les moins jeunes…
Les Muscadets : de l’évolution à la révolution !
Avec un cépage unique sur 8000 hectares produisant des blancs secs, la première appréciation pourrait sembler simple. Pour autant, dès la dégustation, les horizons s’ouvrent marqués par la complexité des terroirs et renforcés en 2011 par la reconnaissance de crus communaux. Une belle valorisation, de vins de grande qualité qui gagnent à être découverts…
Costières de Nîmes, Luberon, Ventoux : Trois identités peu communes
Situées dans le Rhône méridional, les appellations Costières de Nîmes, Luberon et Ventoux partagent une tradition viticole ancestrale remontant à l’Antiquité. Implantées dans des réserves naturelles de biodiversité, elles offrent à leurs visiteurs des paysages spectaculaires et une douceur de vivre bien méditerranéenne, que l’on retrouve volontiers dans l’expression généreuse de leurs vins. Nous avons sélectionné 6 domaines de qualité remarquable pour mettre en lumière les points communs de ces trois appellations, mais également ce qui fait leurs singularités.
Les Bordeaux 2021 : un immense puzzle
Ce millésime a connu, on le sait, une genèse très perturbée et la Gironde a cumulé une série d’événements climatiques qui ont pesé grandement sur le bon déroulement du cycle végétatif, les maturités, les rendements… Après de féroces gelées printanières, ce furent de terribles attaques de mildiou, puis un été frais et bien peu ensoleillé, sauvé par une arrière-saison plus clémente. Bref, un énorme travail dans les vignobles et une période de vendanges plus favorable ont permis de produire des vins corrects, quelquefois même grands, avec quand même une hétérogénéité importante d’une appellation à l’autre, voire d’une propriété à l’autre.
Graves : un terroir à prendre au sérieux
Les vins des « Graves » ne sont souvent connus que des amateurs éclairés. Ils donnent pourtant des vins typiquement bordelais, très accessibles financièrement et avec toute une gamme de profils. Présentation de l’appellation, et visite détaillée de quelques exploitations.